Dans le petit monde du management, il existe différents types d’équipes. D’un côté, celles où tout va pour le mieux. De l’autre, celles où ça ne va pas si bien que cela.

Il existe toutefois un outil pour repenser les dialogues entre individus afin de travailler mieux ensemble, pour mieux délivrer nos rendus finaux.

Peu importe que ce soit pour concrétiser une campagne incroyable pour des chaussettes ou un Excel pour un business plan, il y a toujours un rapport complexe entre les individus qui travaillent ensemble.

Manager et/ou leader et/ou boss et/ou tyran et/ou ange gardien …

Le Myers Briggs Type Indicator est un test de personnalité (ou pour faire bien : “outil d’évaluation psychologique“) établi selon une méthode qui date de 1962 par Isabel Briggs Myers et Katherine Cook Briggs.

Celui-ci permet d’identifier et de classer les différentes dominantes psychologiques des personnes, le MBTI est une solution pour apprendre à mieux manager ou à mieux être managé.

Il existe 16 grands types de profils applicables pour la plupart des individus. Ces profils sont appelés personnalités et sont classés selon 4 types d’indicateurs :

  1. Orientation de l’énergie
  2. Recueil d’information
  3. Prise de décision
  4. Mode d’action

Il faut parfois prendre du recul avec les profils proposés, mais dans l’ensemble ce test permet de mieux cerner une équipe et de mieux se cerner. Le tout est d’y répondre simplement et sans chercher à tromper le questionnaire.

Car oui, pour établir son profil en ligne, il existe un nombre important de sites pour connaître son sigle. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse dans le modèle MBTI, il n’existe que des probabilités de tomber juste par rapport à sa personnalité.

Voici le site magique pour vous lancer dans votre test :https://www.16personalities.com/fr

Autre information importante à garder en tête, le MBTI est un indicateur d’autodiagnostique. Ce n’est donc pas une science exacte qui ne bougera pas dans le temps. Tout individu évolue selon ses expériences, son type de profil également peut évoluer.

N’hésitez pas à en découvrir les quelques dérives marketing avec par exemple le type de décoration intérieure suggéré selon votre type : https://www.thespruce.com/best-home-based-on-your-mbti-4690090

Ps: merci Wikipédia pour l’article passionnant sur le titre de cet article attribué parfois à tort à Socrate, découvrez donc l’histoire complète de Gnothi seauton.

P.

Pourquoi utiliser Firefox Focus comme navigateur sur iPadOS à la place de Safari ?

Le marché des navigateurs est bien plus intéressant aujourd’hui qu’à mes débuts sur Internet. En dehors de celui de Microsoft, il n’y avait pas vraiment de concurrence pour mon système d’exploitation. J’ai vécu de nouveau le cas lorsque j’ai acheté mon premier iPad, il n’y avait que Safari Mobile de disponible.

Les autres sont arrivés progressivement, mais étaient rapidement bloqués par les restrictions de l’écosystème Apple. Toutefois, au fur et à mesure, il y a eu de vraies évolutions avec des fonctionnalités réellement intéressantes.

Je navigue souvent avec Safari, il reste pratique, car je l’utilise aussi sur iPhone et MacBook Pro. Mais la version iPad reste bien moins agréable que la version desktop.

Ceci pour beaucoup de raisons, mais principalement à cause du nombre de traqueurs qu’il laisse encore passer.

J’accepte depuis bien longtemps que toute mon activité en ligne soit traquée et analysée. Mais si je peux encore un peu rêver et imaginer une vraie navigation allégée, alors je le fais.

D’où mon usage ponctuel de Firefox Focus qui vient sauver mon usage des ressources en ligne.

Il porte bien son nom, car il active par défaut le mode navigation privée en retirant l’ensemble des traqueurs des sites web. De plus, l’aspect monotab reste pratique pour se focaliser sur un seul contenu à la fois et éviter la surabondance de sites ouverts en simultané.

Autre avantage, ce navigateur ne garde pas en mémoire votre historique de navigation, vos mots de passe, vos marque-pages et vos cookies. Parfois bloquant pour se connecter à certains sites, mais en utilisant un gestionnaire de mots de passe, on s’en sort au final très bien.

J.

James Veitch et le spam : une belle histoire d’amour

Dans la longue série d’interventions incroyables chez TED, il y a celle de James Veitch. Comédien, mais surtout grand geek avec des idées un peu folles.

Dont celle d’aller titiller ceux qui nous envoient des emails non sollicités, le spam étant l’un des grands maux de nos messageries.

D’ailleurs, l’origine du mot spam est un point de culture à part entière, il s’agit d’un sketch des Monty Python sur la base d’une viande vendue en boîte de conserve. L’expression “spam” est reprise par la sphère technologique pour décrire tout ce qui est faux (fausse viande = faux messages).

Que ce soit pour guérir le monde, assurer votre fertilité, être beau / belle, retirer la faim dans le monde, être riche … le spam a de nombreux sujets à couvrir.

Mais le sujet qui va nous intéresser est celui du responsable marketing appelé Solomon qui annonce l’ouverture d’un extraordinaire magasin, impliquant donc de harceler d’emails notre cher James.

Sauf que Solomon ne s’attendait sûrement pas à être sollicité aussi directement par un fan absolu de l’ouverture de ce nouveau magasin …

https://www.youtube.com/watch?v=_QdPW8JrYzQ