Non, Word n’est pas fait pour prendre des notes. Reprenons les bases.

white and black tablet computer

C’est quoi de la prise de notes pour moi ?

J’aime décomposer mes notes en plusieurs cas pratiques :

  1. La note rapide pour me soulager l’esprit, classée rapidement dans une liste
  2. La note court format pour initier une idée ou un projet, dans un grand dossier
  3. La note long format pour un article ou un email, classée par thématique
  4. La note de gestion de projet à garder au choix et bien catégorisée

Chaque type de note permet d’utiliser un outil particulier. Certains n’étant même pas à l’origine dédié au stockage d’information dans ce format.

Cas n°1 – La note rapide

Ici, je suis revenu à mes basiques : la todo list bien efficace. J’ai essayé de nombreuses applications et pourtant je reviens toujours à la même, Apple Reminders- https://www.icloud.com/reminders.

Toutefois, j’ai testé sur la durée :

Finalement Apple Reminders (alias Rappels en français) me permet d’utiliser l’écosystème complet avec les raccourcis de partage depuis Safari ou toute autre application. Rapide et efficace, j’ai trouvé mon workflow pour ce type de note.

Cas n°2 – La note court format

Le court format est ce que je préfère. J’y cale les informations nécessaires à la rédaction plus longue (si j’en prends le temps). Il s’agit de quelques paragraphes rédigés pour moi ou pour un article de blog assez court. Généralement, je récupère une idée de la todolist pour la transformer et donner plus de profondeur à ce que j’en pense. 

Il peut aussi s’agir tout simplement d’un futur partage d’un outil ou d’une vidéo, avec un peu de contexte autour. Pour cela, j’utilise principalement :

  • Apple Notes – https://www.icloud.com/notes, pour son intégration dans le petit monde Apple, mais aussi pour le support du stylet et du scanner PDF directement depuis l’app.
  • Craft – https://www.craft.do, l’UX et l’UI de l’outil est géniale, ça donne envie de s’y mettre et de compléter des pages. L’avantage indéniable est la possibilité de générer un lien depuis une note pour la partager partout, sans connexion nécessaire. Et c’est tout simplement beau.
  • GoodNotes – https://www.goodnotes.com, ça, c’est quand je suis sur l’iPad avec un projet qui nécessite un peu de schémas rapides et des explications visuelles, sachant que l’envoi vers un écran externe est ultra-bien géré. Notamment pour mes projets de constructions en bois ou certains cours que je prépare.

Cas n°3 – La note long format

Pour ce type de note, il faut garder en tête quelque chose qui tient en haleine, qui demande de la concentration. Un long laïus concernant un outil, une méthode ou un cours que je prépare par exemple.

Le défi est de retrouver une interface suffisamment épurée pour ne pas être distrait. J’utilise principalement deux outils, dont l’un va disparaître :

  • Ulysses – https://ulysses.app, celui-ci ne restera pas, bien que totalement génial, l’abonnement n’est pas assez rentable pour moi. Si j’écrivais des nouvelles, pourquoi pas. Mais pour de l’article de blog ou des cours … c’est trop.
  • Bear – https://bear.app, je l’ai adoré pendant deux longues années, finalement il n’est pas resté pour une seule raison : la synchronisation parfois aléatoire de mes notes, ce qui a été un frein total.
  • Evernote – https://evernote.com, ayant été ambassadeur de la marque pendant de nombreuses années, j’ai finalement lâché l’affaire quand ils ont ajouté le collaboratif : complexe, avec des bugs, peu fiable sur la durée. 
  • Craft– https://www.craft.do, une nouvelle fois, car il s’en sort vraiment bien.

Le long format est l’un des plus étranges, un mélange de stress et d’envie d’en dire toujours plus. Ces notes sont rédigées assez souvent en one-shot. Plus rarement à rebond. Je modifie les textes depuis plusieurs supports, il faut donc que l’application soit adaptée à la relecture ou à la modification sur ordinateur et tablette. D’où Craft, encore.

Cas n°4 – La note gestion de projet

Côté gestion de projet, l’intérêt d’un logiciel de notes est de pouvoir s’adapter aux différents types de projets.

  • Notion – https://www.notion.so, celui qui a révolutionné la façon de gérer ses notes. Je l’utilise principalement avec mes clients pour faire une gestion de projet personnalisée. Avec des tableaux, des kanbans, des notes, de l’inspiration … un beau fourre-tout organisé.
  • Craft– https://www.craft.do, encore une fois, car il s’en sort vraiment bien pour gérer mes tâches et mes projets. Mais sans la partie collaborative. Parfois, c’est quand même vachement bien de ne pas tout partager en écriture. Je l’utilise en accès lecture seule pour mes clients.

Il en existe encore plein d’autres pour la partie GDP. Mais ils sont souvent complexes et ne répondent pas à l’envie de quelque chose qui ressemble à un Wiki amélioré. On pourrait citer Asana à nouveau, ou Jira, ou la myriade de clones open source … Tout revient à imager la place de la donnée sur la durée. 

Bref, je pense que vous avez saisi le truc : selon le type de note, il y a un usage et donc un type d’application à privilégier. 

Mais l’élément central reste que je suis un convaincu du « fichier plat ». Le type de fichier qui peut être ouvert par n’importe quel logiciel, que ce soit maintenant ou dans 30 ans. Essayez donc d’ouvrir un document Word créé il y a 15 ans, il se peut fortement que tout saute pour la mise en page. Ou que vous ne puissiez tout simplement plus ouvrir un fichier créé avec un logiciel qui a disparu de la circulation !

C’est ce que je veux éviter avec les outils que j’embarque avec moi dans mon quotidien : être sûr qu’ils tiendront dans le temps.