Gagner du temps en rédigeant en Markdown

screely-1659693252977

Cet article, cela faisait longtemps que je le gardais sous le coude. Enfin, sous le clavier. D’un aspect parfois peu engageant, au final c’est une façon de rédiger bien pratique.

Car elle permet de se focaliser sur le contenu et non le contenant.

Comme on peut facilement le deviner, cela ressemble à du code sans en être. Markdown est un principe de raccourcis qui permettent de ne pas couper son écriture pour aller chercher le bouton « mettre en gras » ou « passer en italique« .

A quoi ça sert ? A gagner du temps et à être universel. Car un contenu bien partagé est un document dont la lecture ne doit pas nécessiter un logiciel de plusieurs centaines de méga-octets pour être ouvert (je ne vise personne, hein Microsoft Word).

De plus, un fichier texte écrit en Markdown sera toujours lisible sur votre ordinateur, même dans 50 ans.

Côté usage pour les producteurs de contenus, cette façon d’écrire permet de se servir de ce qui se trouve sur le clavier pour éviter l’utilisation d’une interface à utiliser à la souris. On privilégie donc l’UX à l’UI.

Cela fait bien des années que j’ai pris l’habitude de rédiger de cette façon, les # sont pour moi des titres de niveau 1. Les * et _ permettent de styliser un texte. Et finalement, le – n’est qu’une façon de voir une liste de tâches.

Et pour ne rien oublier ou pour tout découvrir, le plus simple est de visiter : https://www.markdownguide.org


L’ensemble des informations concernant Markdown sont disponibles en ligne. Mais si vous aimez les livres, vous pouvez vous diriger vers :